MÉTHODOLOGIE DE L’ÉTUDE DE TEXTE

PRINCIPE

Expliquer le texte revient à suivre continuellement en parallèle une double démarche :

  • analytique : explication (sens et fonction) des détails utiles à la bonne compréhension de la locution, de la proposition ou de la phrase dont ils font partie.
  • synthétique : chaque explication de détail, le sens que vous explicitez, doivent être systématiquement rapportés à la locution, la proposition, la phrase, la partie du texte qu’elle permet de mieux comprendre.

En résumé : expliquer (sens et fonction) les mots pour comprendre les locutions (s’ils ces mots font partie d’une locutions) ou la proposition ou la phrase dont ils font partie. Expliquer les locutions, les propositions, pour comprendre les phrases dont ils font partie. Expliquer les phrases pour comprendre les parties (si elles sont composées de plusieurs phrases). Expliquer les parties pour comprendre le texte.

Ce principe méthodologique se trouve parfaitement décrit dans cette citation de Pascal : « Je tiens qu’il est impossible de connaître le tout sans connaître les parties, non plus que de connaître les parties sans connaître le tout ».

1/ INTRODUCTION

  1. Le thème central du texte (de quoi parle-t-il ?) Quel est le domaine dont il est question (quelle(s) notion(s) vue(s) en cours, et dans quel(s) domaine(s) la question a du sens (art, science, histoire, psychologie, anthropologie?, morale, etc. ?…) Dans quel débat s’inscrit-il ? «?Dans ce texte, X aborde les notions de… Ce thème revêt une importance particulière dans le cadre de… En effet…) (Allez à la ligne)
  2. La question soulevée par le texte. À quelle(s)  question(s) l’auteur cherche-t-il à répondre?? Posez explicitement ces questions. «?L’auteur se pose ici la question de savoir si…) (Allez à la ligne)
  3. Les enjeux généraux de la question, pourquoi il est important de se poser une telle question, l’intérêt de poser cette question, les conséquence que la réponse peut avoir dans tel ou tel domaine. «?Se poser cette question, c’est…?» (Allez à la ligne)
  4. La thèse de l’auteur. Quelle réponse donne-t-il à la question qu’il s’est posé?? «?X défend ici la thèse que…?» (Allez à la ligne).
    NB : la thèse est ce qui détermine toute l’organisation du texte. Tout le reste du texte a pour fonction de construire ou justifier cette thèse.
  5. La structure du texte. Une partie est définie par sa fonction argumentative spécifique (A quoi sert-elle dans l’argumentation de l’auteur ?). Précisez successivement des différentes parties par leur sens et leur fonction (1 ou 2 phrases par partie). Dans le cas de 3 parties : «?Pour justifier sa thèse, X commence par [sens + fonction]. Puis il [sens + fonction]. Enfin il [sens + fonction]. Nous allons reprendre successivement ces différents points en montrant comment ils s’organisent pour établir la thèse soutenue ici par X.?» (Sautez 2 lignes)

NB : Votre développement se composera d’autant de parties que vous en avez repérer dans votre plan.

2/ DÉVELOPPEMENT

De manière linéaire (dans l’ordre du texte) vous traiterez chacune des parties découpée dans le texte (fin de votre introduction) de la manière suivante :

2.1/ Introduisez cette partie en justifiant son rôle  dans le texte (thèse, preuve, conséquence, exemple…) que vous avez noté sous les numéros sur le texte fourni (cf. schéma) «?Dans cette partie du texte, l’auteur…?») (Allez à la ligne).

2.2/ Explicitez son sens :

    •  Reformulez (ré-exprimez le contenu autrement) (cela vous con-traint à bien comprendre le sens de chaque phrase). «?Autrement dit…?», «?c’est-à-dire…?»)
    • Définissez en passant le ou les mots ou groupes de mots les plus importants en ne retenant que le sens qu’ils ont dans ce texte, ou soulignez le rôle d’un adverbe ou d’un adjectif pour le sens d’une phrase, ce qu’il précise. (Allez à la ligne).

2.3/  Discutez l’argument pour en éclairer la compréhension (en résumant ou en citant succintement les passages concernés) ?:

2.3.1 Dégagez les présupposés (implicites) derrière l’affirmation de l’auteur : ce qui n’est pas dit (préjugé moral, philosophique, scientifique, etc.) mais qui permet à l’auteur d’affirmer son argument. («?Qu’est-ce qui permet à X d’affirmer que…??…. »)(Allez à la ligne).

2.3.2 Trouver un ou des arguments qui confirment ou renforcent l’affirmation de l’auteur. Vous pouvez les mobiliser dans le cours (textes d’autres auteurs) ou en vous appuyant sur votre culture personnelle, des citations, l’actualité, etc. («?Pour aller dans le sens de l’auteur, rappelons que…?») (Allez à la ligne).
Pour chaque argument donné, illustrez-le à l’aide d’un exemple en montrant comment cet exemple confirme l’idée de l’auteur. (« C’est ainsi que… ») (Allez à la ligne).

2.3.3 Des arguments (si vous en avez) qui nuancent, limitent ou contredisent l’affirmation de l’auteur. Vous pouvez les mobiliser dans le cours (textes d’autres auteurs), ou en vous appuyant sur votre culture personnelle, des citations, l’actualité, etc. («?On pourrait néanmoins opposer à X que…?»)
Pour chaque argument donné, illustrez-le à l’aide d’un exemple en montrant comment cet exemple nuance ou contredit l’idée de l’auteur.(Allez à la ligne).

2.4/ Concluez cette partie

    • en montrant en quoi elle permet à l’auteur d’avancer dans l’exposé de sa thèse, en rappelant s fonction argumentative.  («?Dans cette partie du texte, l’auteur a donc…?»)
    • en portant éventuellement un jugement de valeur (consécutif à votre analyse) sur cet argument. (Allez à la ligne).

2.5/  Dégagez une transition avec la partie suivante (sauf pour la dernière partie) («?Ayant ainsi  [Rappel de la fonction de l’argument de la partie que vous venez d’étudier], l’auteur va ensuite [annonce de la fonction de la partie suivante].?») (Sautez 2 lignes).

Suivez cette procédure pour chacune des parties repérées dans le texte à la fin de votre plan.

3/ CONCLUSION

  1. Récapitulez la démarche la démarche argumentative de l’auteur (et donc votre développement .
    Ex. : « Nous avons suivi X dans le cheminement de ce texte qui partant de …  .» (Allez à la ligne).
  2. Prononcez un jugement clair mais nuancé  sur la valeur et les limites :
    –  de la démarche suivie par l’auteur (enchaînement des arguments ou des idées) ;
    – de la thèse de l’auteur (en vous appuyant sur vos éventuelles objections).
    Ex. : « Le principal intérêt philosophique de ce texte de X est … Si certaines affirmations de l’auteur peuvent être nuancées (ou ne plus être défendables aujourd’hui, ou… etc.), on peut néanmoins considérer que la thèse qu’il défend …? »